MES ENGAGEMENTS

Je vous propose des pièces uniques mais aussi durables

Lorsque j'ai décidé de quitter mon CDI pour créer mon métier "idéal", j'avais besoin de me retrouver dans des valeurs éthiques et écologiques... la seconde main s'est imposée à moi comme une évidence.

Et un jour je suis tombé sur ce chiffre, qui m'a fait esquisser un sourire...

Chiner des objets "d'occasion" (chaque objet de seconde main a déjà une histoire...) et les revendre, c'est d'abord un beau pied de nez au système de surproduction dans lequel nous vivons depuis de nombreuses années.

Consommer moins mais mieux est possible !

Et puis, parce que j'avais à cœur de construire une entreprise à mon image, soucieuse de l’environnement et d’accompagner mes client.e.s dans des enjeux de société qui nous concernent tous. 8 personnes sur 10 qui optent pour du mobilier de seconde main, c’est 8 personnes sur 10 qui croient en ma conviction : l’occasion, c’est l’avenir de la décoration !

Je suis 100% honnête

Alors oui, la recherche d’objets dans les petits villages de France et de Navarre et le transport de ces marchandises (alias mes virées de chine + livraisons) ont leur part d’émission carbone. Pour autant, si vous optez pour un objet de seconde main que vous vous faites livrer, l’empreinte carbone de votre commande sera toujours nettement inférieure au simple achat d’un produit neuf. 

Je m’engage concrètement

La question de la durabilité fait partie intégrante de mon processus de travail :

  1. Ma sélection prend le parti de ne pas soutenir les grandes chaînes de décoration et ameublement. Qu'il s'agisse de décoration, de mobilier ou de vaisselle, je suis toujours à la recherche de l'objet unique qui offrira une alternative séduisante à la consommation du neuf. De ce fait, j'adhère au mouvement "slow déco" en m’inscrivant dans un mode de consommation durable et une démarche éco-responsable en proposant des pièces de seconde main et du vintage de qualité.
  2. Tous mes emballages sont également recyclés. Je récupère toutes les semaines, auprès des commerçants de mon quartier : les cartons, cales et papier bulle dont ils n'ont plus l'utilité, afin de proposer des envois soignés mais respectueux de l'environnement.
  3. J’incite mes clients à venir en boutique avec des sacs cabas personnels et autre tote bags pour limiter l’utilisation de sacs en kraft (chinés dans une ancienne papèterie à mes débuts et tamponnés avec le logo CHINEO)