Les arts martiaux

Arts martiaux chinois

Les arts martiaux chinois, popularisés sous le nom de kung-fu ou boxes chinoises, également désignés par les termesmandarins wǔshù (武术), guóshù (国术) ou quánfǎ (拳法), sont constitués de centaines de styles différents de combat à main nue ou armée, qui ont été développés en Chine au fil des siècles.

Le terme Gong-fu (kung fu) ne désigne ni un style, ni une école. Il est utilisé en Chinois pour signifier : temps ou effort dans un travail ou exercice, habilité, compétence, virtuosité, maîtrise, exercice de qualité.

L’origine des arts martiaux est attribuée à des nécessités d’auto-défense, à des activités de chasse et à la formation militaire dans l’ancienne Chine. Le combat au corps à corps et la pratique des armes ont été importants dans la formation des soldats chinois. Les arts martiaux chinois intégrèrent à leur pratique différentes philosophies et notions, s’élargissant, au-delà de la seule auto-défense, à l’entretien physique pour finalement devenir une méthode d’éducation personnelle. L’influence des idéaux martiaux dans la société civile s’était propagé dans la poésie, la fiction littéraire, puis à notre époque dans les films.

Les différentes terminologies des arts martiaux chinois.

  • Kung-fu : Le Kung-fu est en Occident le nom généralement donné aux arts martiaux chinois externes comme internes, bien que l’on utilise rarement ce terme pour désigner le tai-chi-chuan.
    Ce terme, transcription de 功夫 gōngfu a été introduit en Europe dans les années 1970 pour désigner les films chinois d’arts martiaux. Les termes gong et fu traduits littéralement et séparément ont une tout autre signification que arts martiaux chinois. Gong désigne la maîtrise, le perfectionnement, la possession d’un métier ou une action en laquelle beaucoup de temps a été consacréFu désigne les techniques en tant que contenu, soit l’énergie qui a été investie dans l’action de cette technique.
  • Boxe chinoise : Les arts martiaux chinois sont parfois désignés en Occident par boxes chinoises en raison d’une analogie des styles externes avec les boxes pratiquées en Occident. Ce terme a ainsi été repris pour désigner les initiateurs de la Révolte des Boxers.
  • Wushu : Dans la langue française ou anglaise, la transcription du mandarin wushu peut désigner les arts martiaux chinois. Mais en Chine, le terme wǔshù correspond à l’expression française « art martial », incluant donc des arts venant d’autres pays. L’examen des caractères qui le composent montre que ce terme a ce sens plus général.