La médecine chinoise

La médecine chinoise

La médecine chinoise, également appelée médecine traditionnelle chinoise (en abrégé MTC), désigne le système médical particulier et original pratiqué traditionnellement en Chine et dans les pays qui ont bénéficiés de l’influence chinoise tels que le Japon, la Corée et le Vietnam.

Les différentes thérapies de la médecine chinoise sont l’acupuncture et la moxibution, la phytothérapie, la diététique, les massages (Tuina) et le Qigong. Ces différents moyens thérapeutiques sont unifiés par une théorie sous-jacente originale profondément ancrée dans la pensée chinoise :

  • L’acupuncture : l’acupuncture repose sur le concept de flux d’énergie. Selon les médecins chinois, la bonne circulation du Qi assure santé et équilibre. Parmi les médecines alternatives, cette technique séduit de plus en plus d’adeptes.
  • La phytothérapie : La phytothérapie désigne la médecine fondée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels.
  • La diététique : La  diététique est la science de l’alimentation équilibrée. Elle étudie l’ensemble des règles qui doivent régir l’alimentation de l’être humain en y intégrant une dimension culturelle liée aux pratiques alimentaires.
  • Les massages Tuina : Le massage Tuina est une technique de massothérapie conçue pour harmoniser l’énergie Qi. Il repose sur plus de trente manipulations fondamentales de l’ensemble du corps, avec de nombreuses variantes classées selon leur forme, leur force et leur fonction
  •  Le Qigong : Le Qi Gong sont des exercices physiques qui ressemblent à une gymnastique douce. Il mobilise l’énergie qui anime le corps pour tonifier sa vitalité et harmonise les systèmes organiques pour fluidifier le souffle vital qui les traverse.

La médecine chinoise met l’accent sur les correspondances entre l’homme et la nature à travers les notions du yin-yang, des cinq éléments, de la relation Ciel Homme Terre et des souffles qui animent l’univers. Les origines de ces désordres peuvent être nombreux : une vie désordonnée, des agents extérieurs (coup de froid par exemple) ou intérieur (les émotions).

On ne cherche pas seulement à lutter contre un symptôme particulier dans la médecine chinoise, mais aussi à rétablir un équilibre d’ensemble. La prévention des maladies tient donc une place importante.

Notons que les différentes thérapies peuvent être combinées. Le choix s’effectue souvent suivant le médecin et le malade en fonction de la maladie, des moyens et des goûts de chacun.